« Marre » avec l'industrie alimentaire


Voici un bref résumé des faits (horribles) présentés dans la bande-annonce :

Il ne s'agit pas de faire suffisamment d'exercice, il s'agit de manger de la vraie nourriture. Vous ne pouvez vraiment pas faire de l'exercice avec une mauvaise alimentation, ont prouvé les chercheurs.

80% des aliments transformés contiennent du sucre ajouté. Malheureusement, le sucre ajouté se retrouve dans presque tout ce que vous achetez à l'épicerie : céréales, vinaigrettes, sauces pour pâtes, produits de boulangerie (ce qui inclut votre pain de mie), frites, etc.

Les mêmes zones qui s'illuminent lorsque vous prenez de la cocaïne ou de l'héroïne s'illuminent lorsque vous consommez du sucre. Selon le documentaire, le sucre est en fait huit fois plus addictif que la cocaïne. Malheureusement, la plupart des gens n'ont pas la volonté d'arrêter de consommer du sucre, et pouvons-nous vraiment les en blâmer ?

La génération d'enfants d'aujourd'hui est la première génération qui devrait avoir une espérance de vie plus courte que celle de leurs parents. Les enfants d'aujourd'hui ont été nourris et élevés avec des produits alimentaires riches en sucre depuis leur naissance. Comment peut-on s'attendre à ce qu'ils changent leurs habitudes alimentaires tout au long de leur vie, surtout lorsque le sucre s'est infiltré dans leurs écoles, leurs maisons et leurs quartiers ?

Dans 20 ans, plus de 95 % des Américains devraient être en surpoids ou obèses. Dans 35 ans, un tiers des Américains devraient être diabétiques. Ne soyez pas surpris si le coût des soins de santé monte également en flèche.

Nos systèmes alimentaires actuels sont contrôlés par des industries qui placent le profit avant la santé. L'industrie alimentaire ajoute du sucre à presque tout, car le sucre donne un bon goût aux aliments, ce qui les rend plus faciles à commercialiser. Les enfants d'aujourd'hui sont exposés au sucre très tôt et deviennent dépendants à un jeune âge. Plus ils sont accros au sucre, plus ils achètent de produits riches en sucre tout au long de leur vie et plus les industries agroalimentaires en profitent. De plus, le gouvernement met très peu de réglementations sur l'industrie alimentaire et subventionne même la production de sirop de maïs à haute teneur en fructose (le sucre est du sucre, peu importe comment vous l'appelez ou l'étiquetez).

Mais que sommes-nous censés faire face à cette crise sanitaire ? Je suis sûr que vous pouvez consacrer deux minutes et demie pour regarder la bande-annonce de « Fed Up », et je vous assure que cela vous fera réfléchir à la façon dont votre nourriture affecte votre santé, la santé de votre famille et la santé de la société. J'en ai marre de notre système alimentaire actuel, et vous devriez l'être aussi.

La solution à l'épidémie d'obésité de ce pays n'est pas l'exercice. La solution est de changer nos systèmes alimentaires afin que les gens commencent à manger de vrais aliments entiers. Soutenir une agriculture locale, biologique et durable. Évitez les produits alimentaires transformés et emballés. Dépensez sur des aliments crus comme les fruits, les légumes et les noix. La santé de notre pays doit avoir la priorité sur les bénéfices de l'industrie alimentaire.

Voir le message d'origine, « Fed Up » avec l'industrie alimentaire, sur Spoon University.

Découvrez plus de bonnes choses de l'Université Spoon ici:

  • 12 façons de manger du beurre à biscuits
  • Astuces ultimes du menu Chipotle
  • Recette de sandwich Copycat Chick-Fil-A
  • La science derrière les fringales
  • Comment faire votre propre farine d'amande

Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - font face aux mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'engager également sur les problèmes hors écran. "J'espère que vous en avez assez après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'engager également sur les problèmes hors écran. "J'espère que vous vous sentez assez fatigué après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le département de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'intéresser également aux problèmes hors écran. "J'espère que vous en avez assez après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à créer le régime alimentaire américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'intéresser également aux problèmes hors écran. "J'espère que vous vous sentez assez fatigué après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'engager également sur les problèmes hors écran. "J'espère que vous en avez assez après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions publiques et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à créer le régime alimentaire américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'intéresser également aux problèmes hors écran. "J'espère que vous en avez assez après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le département de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - font face aux mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'intéresser également aux problèmes hors écran. "J'espère que vous vous sentez assez fatigué après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions à la mairie et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le département de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre soutient que le gouvernement et l'industrie ont tous deux contribué à la création du régime américain qui a conduit à une montée en flèche des taux d'obésité et de diabète de type 2, entre autres problèmes de santé.

Le "sale petit secret" de l'industrie alimentaire, lit-on dans le dossier de presse du doc, est que "seulement 30 % des personnes souffrant de maladies liées à l'alimentation sont en fait obèses alors que 70 % d'entre nous, même ceux d'entre nous qui ont l'air minces et minces l'extérieur - subissent les mêmes conséquences, mènent les mêmes batailles médicales que les obèses parmi nous.

18 faits sur « Food, Inc. » que tout le monde devrait connaître

L'approche combative, combinée à la familiarité de Couric et à des têtes parlantes telles que Bill Clinton, a amené le blog de films Indiewire à demander, dans un titre, "Est-ce que 'Fed Up' sera la dernière paille pour l'industrie alimentaire américaine?" D'après le récit qui suit, qui place le documentaire dans la tradition de Super taille moi, L'anse, et Poisson noir, qui ont tous fait leurs débuts à Sundance, "Soechtig a passé deux ans avec un groupe d'enfants, documentant leurs efforts pour améliorer leur santé grâce à un régime et à l'exercice."

"La tragédie, soutient son film, est que l'omniprésence de l'industrie alimentaire et la désinformation qu'elle diffuse ont mis toutes les chances de leur côté", poursuit Robert Cameron Fowler d'Indiewire. « La responsabilité personnelle et la liberté de choix ont toujours été le contre-pied de Big Food aux accusations de mise en danger publique, mais si le peuple américain a été si induit en erreur, où est la liberté personnelle de prendre la bonne décision pour sa santé ? »

C'est la question, selon Soechtig, qui amènera les gens à s'engager également sur les problèmes hors écran. "J'espère que vous en avez assez après avoir vu cela", a-t-elle déclaré au public de Sundance, selon Le New York Times. Marre n'a pas été récupéré pour être distribué, mais sa sortie "serait accompagnée de réunions publiques et d'une campagne d'action sociale", selon le Fois.

L'industrie alimentaire s'oppose Marre de récit. La Grocery Manufacturers Association a publié ce matin une déclaration qui, sans critiquer spécifiquement le film, tente de présenter les nombreuses entreprises de l'industrie alimentaire qu'il représente sous un jour positif.

«Des générations de familles ont fait confiance à nos entreprises pour fournir des produits abordables, rapides, nutritifs et bien équilibrés», indique le communiqué. "C'est une responsabilité que nous prenons au sérieux et que nous n'oublierons jamais."


Ce documentaire en a marre de l'industrie alimentaire et de ses amis de la Fed

Si le soulèvement commence à la base des montagnes Rocheuses à Park City, Utah, cette semaine, attendez-vous à ce que la cible de la révolution soit les intérêts des entreprises alimentaires et leurs amis au sein du gouvernement fédéral.

Qui dirigera la horde en colère de critiques de cinéma et de dirigeants d'Hollywood en visite en ville pour le Sundance Film Festival ? Nul autre que Katie Couric, la narratrice et productrice exécutive de Marre, un nouveau documentaire de la réalisatrice Stephanie Soechtig qui a été présenté en première au festival dimanche.

Le documentaire, qui ne semble pas avoir de bande-annonce, examine le déclin de la santé américaine au cours des 30 dernières années, affirmant que les directives diététiques publiées pour la première fois par le ministère de l'Agriculture des États-Unis - et fortement influencées par l'industrie alimentaire - en les années 1980 ont marqué le début de la détérioration. Dans les années suivantes, Marre argues, government and industry have both contributed to creating the American diet that has led to skyrocketing rates in obesity and type 2 diabetes, among other health problems.

The “dirty little secret” of the food industry, the doc’s press kit reads, is that “only 30% of people suffering from diet-related diseases are actually obese while 70% of us—even those of us who look thin and trim on the outside—are facing the same consequences, fighting the same medical battles as the obese among us.”

18 ‘Food, Inc.’ Facts Everyone Should Know

The combative approach, combined with Couric’s familiarity and talking heads such as Bill Clinton, has the film blog Indiewire asking, in a headline, “Will ‘Fed Up’ Be the Last Straw for the American Food Industry?” According to the story that follows, which places the documentary in the tradition of Super Size Me, The Cove, et Blackfish, all of which debuted at Sundance, “Soechtig spent two years with a group of kids, documenting their efforts to improve their health through dieting and exercise.”

“The tragedy, her film argues, is that the pervasiveness of the food industry and the misinformation it disseminates has stacked all the odds against them,” Indiewire’s Robert Cameron Fowler continues. “Personal responsibility and freedom of choice has always been Big Food’s counter to accusations of public endangerment, but if the American people has been so intricately misled, where is the personal freedom to make the right decision for one’s health?”

That’s the question Soechtig believes will cause people to engage with the issues offscreen too. “I hope that you folks feel pretty fed up after seeing this,” she told the audience at Sundance, according to The New York Times. Fed Up hasn’t been picked up for distribution, but its release “would be accompanied by town hall meetings and a social action campaign,” according to the Times.

The food industry is pushing back against Fed Up’s narrative. The Grocery Manufacturers Association released a statement this morning that, while not specifically criticizing the film, attempts to portray the many food industry companies it represents in a positive light.

“Our companies have been trusted by generations of families to provide products that are affordable, time-saving, nutritious and well-balanced,” the statement reads. “This is a responsibility that we take seriously and will never forget."


This Documentary Is 'Fed Up' With the Food Industry and Its Fed Friends

If the uprising begins at the base of the Rocky Mountains in Park City, Utah, this week, expect the target of the revolution to be corporate food interests and their friends in the federal government.

Who will be leading the angry horde of film critics and Hollywood executives visiting town for the Sundance Film Festival? None other than Katie Couric, the narrator and executive producer of Fed Up, a new documentary by director Stephanie Soechtig that premiered at the festival on Sunday.

The documentary, which doesn’t appear to have a trailer, looks at the decline in American health over the past 30 years, positing that the dietary guidelines first issued by the United States Department of Agriculture—and heavily influenced by the food industry—in the 1980s marked the beginning of the deterioration. In the ensuing years, Fed Up argues, government and industry have both contributed to creating the American diet that has led to skyrocketing rates in obesity and type 2 diabetes, among other health problems.

The “dirty little secret” of the food industry, the doc’s press kit reads, is that “only 30% of people suffering from diet-related diseases are actually obese while 70% of us—even those of us who look thin and trim on the outside—are facing the same consequences, fighting the same medical battles as the obese among us.”

18 ‘Food, Inc.’ Facts Everyone Should Know

The combative approach, combined with Couric’s familiarity and talking heads such as Bill Clinton, has the film blog Indiewire asking, in a headline, “Will ‘Fed Up’ Be the Last Straw for the American Food Industry?” According to the story that follows, which places the documentary in the tradition of Super Size Me, The Cove, et Blackfish, all of which debuted at Sundance, “Soechtig spent two years with a group of kids, documenting their efforts to improve their health through dieting and exercise.”

“The tragedy, her film argues, is that the pervasiveness of the food industry and the misinformation it disseminates has stacked all the odds against them,” Indiewire’s Robert Cameron Fowler continues. “Personal responsibility and freedom of choice has always been Big Food’s counter to accusations of public endangerment, but if the American people has been so intricately misled, where is the personal freedom to make the right decision for one’s health?”

That’s the question Soechtig believes will cause people to engage with the issues offscreen too. “I hope that you folks feel pretty fed up after seeing this,” she told the audience at Sundance, according to The New York Times. Fed Up hasn’t been picked up for distribution, but its release “would be accompanied by town hall meetings and a social action campaign,” according to the Times.

The food industry is pushing back against Fed Up’s narrative. The Grocery Manufacturers Association released a statement this morning that, while not specifically criticizing the film, attempts to portray the many food industry companies it represents in a positive light.

“Our companies have been trusted by generations of families to provide products that are affordable, time-saving, nutritious and well-balanced,” the statement reads. “This is a responsibility that we take seriously and will never forget."


Voir la vidéo: Poudres et potions de lindustrie alimentaire


Article Précédent

Recette de rhum chaud au beurre de maïs et de bonbons à la citrouille

Article Suivant

Les légumes crucifères peuvent-ils prévenir le cancer ? Voici ce que dit notre diététicienne