La cour d'école comestible apporte le jardin et la cuisine aux enfants (diaporama)


Jessica Chou

Les écoliers reçoivent deux cours de jardinage et un cours de cuisine par mois.

Le jardin

Jessica Chou

Les écoliers reçoivent deux cours de jardinage et un cours de cuisine par mois.

Le 'Ramada'

Jessica Chou

La "ramada", où les étudiants commencent et terminent chaque cours de jardin (et ont parfois des dégustations).

Oignons verts dans le jardin

Jessica Chou

Des produits supplémentaires sont vendus par les étudiants sur un stand de ferme après l'école.

Mangeoires à oiseaux

Jessica Chou

Les enfants ont accroché des mangeoires à oiseaux ("pas pour les écureuils") près d'un poirier asiatique.

Mélisse

Jessica Chou

En attendant, les bénévoles et le personnel entretiennent le jardin.

'Joe's Peppers'

Jessica Chou

Un bénévole en particulier est Joe, un ancien de P.S. 216 diplômés en 1989, qui jardinent tous les jours.

Règles de compostage

Jessica Chou

Les enfants apprennent à composter, à recycler les aliments usagés pour créer de la terre pour leurs jardins.

Compostage

Jessica Chou

Les bacs à compost désignent les étapes de compostage auxquelles chaque lot se trouve.

Poireaux

Jessica Chou

Plus de 60 variétés de plantes sont cultivées sur le site d'un demi-acre.

La maison du cerceau

Jessica Chou

La maison de cerceau renferme 720 pieds carrés d'espace de jardinage utilisable en cas d'intempéries.

Bette à carde

Jessica Chou

Le jardin sert 600 élèves, de la prématernelle à la cinquième année, leur apprenant à cultiver, récolter et préparer des produits (et à apprécier les fruits et légumes aussi).

Kakis

Jessica Chou

L'année dernière, le jardin a produit plus de 2 000 livres de produits ; à son apogée, il devrait produire environ 3 200 livres de produits par an.

À l'intérieur de la serre

Jessica Chou

A l'intérieur de la serre, qui a un toit incliné pour recueillir l'eau de pluie pour irriguer le jardin. Il contient également un évier, une table et une station de compostage, ainsi que six tables de culture.

La cuisine

Jessica Chou

La cuisine, équipée d'un four, de trois réfrigérateurs, d'un congélateur, d'un garde-manger, d'un lave-linge, d'un sèche-linge et d'un évier avec lave-vaisselle.

La serre

Jessica Chou

Les portes de la serre donnent sur le jardin.


Nos recettes préférées de la cour d'école comestible

La cour d'école comestible à Berkeley est un jardin biologique d'un acre et une salle de classe de cuisine à l'école intermédiaire Martin Luther King Jr.. Les gens pensent parfois que le créer consistait simplement à aménager un jardin dans l'école ou à installer une cuisine où les enfants apprennent à cuisiner, mais c'est plus que cela. Il s'agit d'une éducation expérientielle, où les étudiants apprennent d'une manière délicieuse.

Qu'est-ce qui rend The Edible Schoolyard différent ? C'est que le jardin et la cuisine sont pleinement intégrés dans les cours académiques de l'école. Les élèves peuvent mesurer des lits de framboises pour un cours de mathématiques ou se renseigner sur la route commerciale de la route de la soie tout en préparant un curry de légumes indien.

Depuis le début du programme en 1996, les enfants ont préparé et mangé des centaines de recettes différentes, nous avons donc eu beaucoup de temps pour découvrir ce qu'ils aiment vraiment cultiver et cuisiner.

Voici trois de nos plats préférés de tous les temps, des plats qui nourrissent les enfants tout en engageant leurs sens et leur imagination :

Cette recette ne pourrait pas être plus simple : des toasts de blé entier, frottés avec de l'ail et arrosés d'huile d'olive, avec du chou frisé sauté sur le dessus. C'était l'un des premiers plats que nous avons préparés lorsque la cour d'école comestible a commencé il y a près de 20 ans, et il nous a appris l'une de nos leçons les plus importantes sur le programme.

Lorsque le tout premier trimestre de printemps a commencé, notre directrice de cuisine, Esther Cook, a appris à son grand désarroi que la seule culture prête à être récoltée dans le jardin était le chou frisé - la dernière chose qu'un enfant de collège voudrait manger (elle supposait), et elle détestait l'idée de commencer ce voyage avec une nourriture aussi condamnée. Mais elle a fait de son mieux, montrant aux enfants toutes les différentes manières de trancher le pain et de faire sauter le chou frisé dans de l'huile d'olive et de l'ail. Ensuite, les enfants ont grillé le pain et ont commencé à empiler du chou frisé sur leurs tranches. Ils ont pris beaucoup de temps avec cela, faisant de petits motifs soignés, puis les ont tous placés sur un plateau et les ont apportés à la table pour les partager.

Esther était si nerveuse, regardant la première élève fixer longuement le plateau avant de finalement faire sa sélection. Le garçon suivant fit la même chose, fixant et fixant avant de prendre un morceau de pain grillé avec des légumes verts. Lorsque le troisième enfant fit de même, Esther réalisa ce qui se passait : ils voulaient manger ceux qu'ils avaient personnellement préparés ! Et une fois qu'ils ont trouvé le toast qu'ils avaient préparé de leurs propres mains, le chou frisé a disparu en un rien de temps.

Nous avons réalisé à quel point le goût d'un enfant peut être surprenant et compris la vérité essentielle que lorsque vous le cultivez et le cuisinez vous-même, vous allez vouloir le manger.

Assembler vos propres sushis peut sembler être une technique avancée que seul un adulte essaierait (et un aventurier, en plus !), mais c'est d'une facilité trompeuse et très amusante.

C'est aussi une belle illustration de la façon dont les élèves se sentent responsabilisés lorsqu'ils préparent leur propre nourriture. Pratiquement n'importe quel légume peut être introduit - avocat, pois mange-tout, carottes, radis, germes - ce qui signifie que les enfants peuvent récolter tout ce qui est de saison dans le jardin et expérimenter avec les nombreuses combinaisons possibles de saveurs, de couleurs et de textures.

La chose surprenante que nous aimons faire est d'utiliser un riz brun biologique à grains courts, et nous essayons de le servir légèrement chaud - c'est noisette et délicieux comme ça et donne une autre dimension aux sushis.

Parfois, les enfants mélangent un peu de quinoa rouge cuit pour un magnifique contraste de couleurs. Vous pouvez l'enrouler ou le laisser ouvert afin que vous puissiez apprécier tous les composants - j'aime la façon dont les sushis de chaque élève peuvent être entièrement sa propre création.

S'il y a un plat qui impressionne aussi bien les visiteurs que les enseignants par la quantité de légumes que les élèves mangent, c'est bien Greens over Grains.

« Nous sommes toujours très excités de voir combien de légumes verts ont les enfants », déclare Esther. "Chaque table d'étudiants passe par plus de cinq livres de bettes arc-en-ciel, de bok choy, de chou frisé, de choux--c'est beaucoup de légumes verts!"

Un mélange d'ail et d'huile d'olive est une clé importante pour leur amour (c'est la même histoire avec la bruschetta de chou frisé - il est difficile de résister aux légumes verts à l'ail !). Cette recette fait partie d'une leçon d'histoire sur notre évolution de la chasse et de la cueillette à la domestication des animaux et des cultures, afin que les élèves apprennent et expérimentent avec des céréales anciennes comme le millet, l'orge et le quinoa qu'ils ont cultivés dans le jardin.

C'est également une leçon importante sur les compétences de base en matière de couteaux et de sécurité - pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils hachent et travaillent avec des couteaux, ce qui est un autre moment stimulant.

La gamme de verts peut être particulièrement belle, surtout lorsqu'ils viennent d'être récoltés dans le jardin. Les enfants aiment les laver, regarder la façon dont l'eau perle sur le chou frisé des dinosaures, par exemple, ou apprécier les jaunes, les roses et les oranges vibrants des tiges de bettes arc-en-ciel. Ensuite, ils coupent et font sauter les légumes verts avec un mélange d'huile de sésame et d'olive, de soja, de gingembre et d'ail, et servent sur les grains cuits.

Ce n'est pas de la nourriture pour enfants, ni de la nourriture traditionnelle "pour enfants" comme la pizza ou les pâtes - mais les enfants l'adorent tout de même. C'est simple, délicieux et satisfaisant - et d'autant mieux parce qu'ils l'ont vu pousser à partir de graines et l'ont préparé à partir de zéro.

Nous enseignons aux enfants à être de bons mangeurs, mais c'est plus important que cela : ils apprennent à apprécier la beauté, à être les intendants de la terre et à apprendre à travailler les uns avec les autres et à se réunir à table.

Alice Waters, propriétaire du restaurant Chez Panisse à Berkeley, en Californie, défend les fermes locales et durables depuis plus de quatre décennies. Elle est également la fondatrice de The Edible Schoolyard à la Martin Luther King Jr. Middle School de Berkeley, un programme modèle d'éducation publique qui intègre l'éducation comestible dans le programme de base et amène les enfants dans une nouvelle relation à la nourriture avec la plantation, la récolte , et la cuisine. La mission de son organisation à but non lucratif, The Edible Schoolyard Project, est de rassembler et de partager les leçons et les meilleures pratiques des jardins scolaires, des cuisines et des programmes d'éducation comestible dans le monde entier. Waters est également l'auteur de 10 livres, dont 40 ans de Chez Panisse : Le pouvoir de rassembler, L'art de la cuisine simple : Notes et recettes d'une délicieuse révolution et La cour d'école comestible : une idée universelle.


Nos recettes préférées de la cour d'école comestible

La cour d'école comestible à Berkeley est un jardin biologique d'un acre et une salle de classe de cuisine à l'école intermédiaire Martin Luther King Jr.. Les gens pensent parfois que le créer consistait simplement à aménager un jardin dans l'école ou à installer une cuisine où les enfants apprennent à cuisiner, mais c'est plus que cela. Il s'agit d'une éducation expérientielle, où les étudiants apprennent d'une manière délicieuse.

Qu'est-ce qui rend The Edible Schoolyard différent ? C'est que le jardin et la cuisine sont pleinement intégrés dans les cours académiques de l'école. Les élèves peuvent mesurer les parterres de framboises pour un cours de mathématiques ou se renseigner sur la route commerciale de la route de la soie tout en préparant un curry de légumes indien.

Depuis le début du programme en 1996, les enfants ont préparé et mangé des centaines de recettes différentes, nous avons donc eu beaucoup de temps pour découvrir ce qu'ils aiment vraiment cultiver et cuisiner.

Voici trois de nos plats préférés de tous les temps, des plats qui nourrissent les enfants tout en engageant leurs sens et leur imagination :

Cette recette ne pourrait pas être plus simple : des toasts de blé entier, frottés avec de l'ail et arrosés d'huile d'olive, avec du chou frisé sauté sur le dessus. C'était l'un des premiers plats que nous avons préparés lorsque la cour d'école comestible a commencé il y a près de 20 ans, et il nous a appris l'une de nos leçons les plus importantes sur le programme.

Lorsque le tout premier trimestre de printemps a commencé, notre directrice de cuisine, Esther Cook, a appris à son grand désarroi que la seule culture prête à être récoltée dans le jardin était le chou frisé - la dernière chose qu'un enfant de collège voudrait manger (elle supposait), et elle détestait l'idée de commencer ce voyage avec une nourriture aussi condamnée. Mais elle a fait de son mieux, montrant aux enfants toutes les différentes manières de trancher le pain et de faire sauter le chou frisé dans de l'huile d'olive et de l'ail. Ensuite, les enfants ont grillé le pain et ont commencé à empiler du chou frisé sur leurs tranches. Ils ont mis beaucoup de temps avec cela, faisant de petits motifs soignés, puis les ont tous placés sur un plateau et les ont apportés à la table pour les partager.

Esther était si nerveuse, regardant la première élève fixer longuement le plateau avant de finalement faire sa sélection. Le garçon suivant fit la même chose, fixant et fixant avant de prendre un morceau de pain grillé avec des légumes verts. Lorsque le troisième enfant fit de même, Esther réalisa ce qui se passait : ils voulaient manger ceux qu'ils avaient personnellement préparés ! Et une fois qu'ils ont trouvé le toast qu'ils avaient préparé de leurs propres mains, le chou frisé a disparu en un rien de temps.

Nous avons réalisé à quel point le goût d'un enfant peut être surprenant et nous avons compris la vérité essentielle que lorsque vous le cultivez et le cuisinez vous-même, vous allez vouloir le manger.

Assembler vos propres sushis peut sembler être une technique avancée que seul un adulte essaierait (et un aventurier, en plus !), mais c'est d'une facilité trompeuse et très amusante.

C'est aussi une belle illustration de la façon dont les élèves se sentent responsabilisés lorsqu'ils préparent leur propre nourriture. Pratiquement n'importe quel légume peut être introduit - avocat, pois mange-tout, carottes, radis, germes - ce qui signifie que les enfants peuvent récolter tout ce qui est de saison dans le jardin et expérimenter avec les nombreuses combinaisons possibles de saveurs, de couleurs et de textures.

La chose surprenante que nous aimons faire est d'utiliser un riz brun biologique à grains courts, et nous essayons de le servir légèrement chaud - c'est noisette et délicieux comme ça et donne une autre dimension aux sushis.

Parfois, les enfants mélangent un peu de quinoa rouge cuit pour un magnifique contraste de couleurs. Vous pouvez l'enrouler ou le laisser ouvert afin que vous puissiez apprécier tous les composants - j'aime la façon dont les sushis de chaque élève peuvent être entièrement sa propre création.

S'il y a un plat qui impressionne aussi bien les visiteurs que les enseignants par la quantité de légumes que les élèves mangent, c'est bien Greens over Grains.

« Nous sommes toujours très excités de voir combien de légumes verts ont les enfants », déclare Esther. "Chaque table d'étudiants passe par plus de cinq livres de bettes arc-en-ciel, de bok choy, de chou frisé, de choux--c'est beaucoup de légumes verts!"

Un mélange d'ail et d'huile d'olive est une clé importante pour leur amour (c'est la même histoire avec la bruschetta de chou frisé - il est difficile de résister aux légumes verts à l'ail !). Cette recette fait partie d'une leçon d'histoire sur notre évolution de la chasse et de la cueillette à la domestication des animaux et des cultures, afin que les élèves apprennent et expérimentent avec des céréales anciennes comme le millet, l'orge et le quinoa qu'ils ont cultivés dans le jardin.

C'est également une leçon importante sur les compétences de base en matière de couteaux et de sécurité - pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils hachent et travaillent avec des couteaux, ce qui est un autre moment stimulant.

La gamme de verts peut être particulièrement belle, surtout lorsqu'ils viennent d'être récoltés dans le jardin. Les enfants aiment les laver, regarder la façon dont l'eau perle sur le chou frisé des dinosaures, par exemple, ou apprécier les jaunes, les roses et les oranges vibrants des tiges de bettes arc-en-ciel. Ensuite, ils coupent et font sauter les légumes verts avec un mélange d'huile de sésame et d'olive, de soja, de gingembre et d'ail, et servent sur les grains cuits.

Ce n'est pas de la nourriture pour enfants, ni de la nourriture traditionnelle "pour enfants" comme la pizza ou les pâtes, mais les enfants l'adorent tout de même. C'est simple, délicieux et satisfaisant - et d'autant mieux parce qu'ils l'ont vu pousser à partir de graines et l'ont préparé à partir de zéro.

Nous enseignons aux enfants à être de bons mangeurs, mais c'est plus important que cela : ils apprennent à apprécier la beauté, à être les intendants de la terre et à apprendre à travailler les uns avec les autres et à se réunir à table.

Alice Waters, propriétaire du restaurant Chez Panisse à Berkeley, en Californie, défend les fermes locales et durables depuis plus de quatre décennies. Elle est également la fondatrice de The Edible Schoolyard à la Martin Luther King Jr. Middle School de Berkeley, un programme modèle d'éducation publique qui intègre l'éducation comestible dans le programme de base et amène les enfants dans une nouvelle relation à la nourriture avec la plantation, la récolte , et la cuisine. La mission de son organisation à but non lucratif, The Edible Schoolyard Project, est de rassembler et de partager les leçons et les meilleures pratiques des jardins scolaires, des cuisines et des programmes d'éducation comestible dans le monde entier. Waters est également l'auteur de 10 livres, dont 40 ans de Chez Panisse : Le pouvoir de rassembler, L'art de la cuisine simple : Notes et recettes d'une délicieuse révolution et La cour d'école comestible : une idée universelle.


Nos recettes préférées de la cour d'école comestible

La cour d'école comestible à Berkeley est un jardin biologique d'un acre et une salle de classe de cuisine à l'école intermédiaire Martin Luther King Jr.. Les gens pensent parfois que le créer consistait simplement à aménager un jardin dans l'école ou à installer une cuisine où les enfants apprennent à cuisiner, mais c'est plus que cela. Il s'agit d'une éducation expérientielle, où les étudiants apprennent d'une manière délicieuse.

Qu'est-ce qui rend The Edible Schoolyard différent ? C'est que le jardin et la cuisine sont pleinement intégrés dans les cours académiques de l'école. Les élèves peuvent mesurer les parterres de framboises pour un cours de mathématiques ou se renseigner sur la route commerciale de la route de la soie tout en préparant un curry de légumes indien.

Depuis le début du programme en 1996, les enfants ont préparé et mangé des centaines de recettes différentes, nous avons donc eu beaucoup de temps pour découvrir ce qu'ils aiment vraiment cultiver et cuisiner.

Voici trois de nos plats préférés de tous les temps, des plats qui nourrissent les enfants tout en engageant leurs sens et leur imagination :

Cette recette ne pourrait pas être plus simple : des toasts de blé entier, frottés avec de l'ail et arrosés d'huile d'olive, avec du chou frisé sauté sur le dessus. C'était l'un des premiers plats que nous avons préparés lorsque la cour d'école comestible a commencé il y a près de 20 ans, et il nous a appris l'une de nos leçons les plus importantes sur le programme.

Lorsque le tout premier trimestre de printemps a commencé, notre directrice de cuisine, Esther Cook, a appris à son grand désarroi que la seule culture prête à être récoltée dans le jardin était le chou frisé - la dernière chose qu'un enfant de collège voudrait manger (elle supposait), et elle détestait l'idée de commencer ce voyage avec une nourriture aussi condamnée. Mais elle a fait de son mieux, montrant aux enfants toutes les différentes manières de trancher le pain et de faire sauter le chou frisé dans de l'huile d'olive et de l'ail. Ensuite, les enfants ont grillé le pain et ont commencé à empiler du chou frisé sur leurs tranches. Ils ont mis beaucoup de temps avec cela, faisant de petits motifs soignés, puis les ont tous placés sur un plateau et les ont apportés à la table pour les partager.

Esther était si nerveuse, regardant la première élève fixer longuement le plateau avant de finalement faire sa sélection. Le garçon suivant fit la même chose, fixant et fixant avant de prendre un morceau de pain grillé avec des légumes verts. Lorsque le troisième enfant fit de même, Esther réalisa ce qui se passait : ils voulaient manger ceux qu'ils avaient personnellement préparés ! Et une fois qu'ils ont trouvé le toast qu'ils avaient préparé de leurs propres mains, le chou frisé a disparu en un rien de temps.

Nous avons réalisé à quel point le goût d'un enfant peut être surprenant et nous avons compris la vérité essentielle que lorsque vous le cultivez et le cuisinez vous-même, vous allez vouloir le manger.

Assembler vos propres sushis peut sembler être une technique avancée que seul un adulte essaierait (et un aventurier, en plus !), mais c'est d'une facilité trompeuse et très amusante.

C'est aussi une belle illustration de la façon dont les élèves se sentent responsabilisés lorsqu'ils préparent leur propre nourriture. Pratiquement n'importe quel légume peut être introduit - avocat, pois mange-tout, carottes, radis, germes - ce qui signifie que les enfants peuvent récolter tout ce qui est de saison dans le jardin et expérimenter avec les nombreuses combinaisons possibles de saveurs, de couleurs et de textures.

La chose surprenante que nous aimons faire est d'utiliser un riz brun biologique à grains courts, et nous essayons de le servir légèrement chaud - c'est noisette et délicieux comme ça et donne une autre dimension aux sushis.

Parfois, les enfants mélangent un peu de quinoa rouge cuit pour un magnifique contraste de couleurs. Vous pouvez l'enrouler ou le laisser ouvert afin que vous puissiez apprécier tous les composants - j'aime la façon dont les sushis de chaque élève peuvent être entièrement sa propre création.

S'il y a un plat qui impressionne aussi bien les visiteurs que les enseignants par la quantité de légumes que les élèves mangent, c'est bien Greens over Grains.

« Nous sommes toujours ravis de voir combien de légumes verts ont les enfants », déclare Esther. "Chaque table d'élèves passe par plus de cinq livres de blettes arc-en-ciel, de bok choy, de chou frisé, de chou vert - c'est beaucoup de légumes verts!"

Un mélange d'ail et d'huile d'olive est une clé importante pour leur amour (c'est la même histoire avec la bruschetta de chou frisé - il est difficile de résister aux légumes verts à l'ail !). Cette recette fait partie d'une leçon d'histoire sur notre évolution de la chasse et de la cueillette à la domestication des animaux et des cultures, afin que les élèves apprennent et expérimentent avec des céréales anciennes comme le millet, l'orge et le quinoa qu'ils ont cultivés dans le jardin.

C'est également une leçon importante sur les compétences de base en matière de couteaux et de sécurité - pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils hachent et travaillent avec des couteaux, ce qui est un autre moment stimulant.

La gamme de verts peut être particulièrement belle, surtout lorsqu'ils viennent d'être récoltés dans le jardin. Les enfants aiment les laver, regarder la façon dont l'eau perle sur le chou frisé des dinosaures, par exemple, ou apprécier les jaunes, les roses et les oranges vibrants des tiges de bettes arc-en-ciel. Ensuite, ils coupent et font sauter les légumes verts avec un mélange d'huile de sésame et d'olive, de soja, de gingembre et d'ail, et servent sur les grains cuits.

Ce n'est pas de la nourriture pour enfants, ni de la nourriture traditionnelle "pour enfants" comme la pizza ou les pâtes, mais les enfants l'adorent tout de même. C'est simple, délicieux et satisfaisant - et d'autant mieux parce qu'ils l'ont vu pousser à partir de graines et l'ont préparé à partir de zéro.

Nous enseignons aux enfants à être de bons mangeurs, mais c'est plus important que cela : ils apprennent à apprécier la beauté, à être les intendants de la terre et à apprendre à travailler les uns avec les autres et à se réunir à table.

Alice Waters, propriétaire du restaurant Chez Panisse à Berkeley, en Californie, défend les fermes locales et durables depuis plus de quatre décennies. Elle est également la fondatrice de The Edible Schoolyard à la Martin Luther King Jr. Middle School de Berkeley, un programme modèle d'éducation publique qui intègre l'éducation comestible dans le programme de base et amène les enfants dans une nouvelle relation à la nourriture avec la plantation, la récolte , et la cuisine. La mission de son organisation à but non lucratif, The Edible Schoolyard Project, est de rassembler et de partager les leçons et les meilleures pratiques des jardins scolaires, des cuisines et des programmes d'éducation comestible dans le monde entier. Waters est également l'auteur de 10 livres, dont 40 ans de Chez Panisse : Le pouvoir de rassembler, L'art de la cuisine simple : Notes et recettes d'une délicieuse révolution et La cour d'école comestible : une idée universelle.


Nos recettes préférées de la cour d'école comestible

La cour d'école comestible à Berkeley est un jardin biologique d'un acre et une salle de classe de cuisine à l'école intermédiaire Martin Luther King Jr.. Les gens pensent parfois que le créer consistait simplement à aménager un jardin dans l'école ou à installer une cuisine où les enfants apprennent à cuisiner, mais c'est plus que cela. Il s'agit d'une éducation expérientielle, où les étudiants apprennent d'une manière délicieuse.

Qu'est-ce qui rend The Edible Schoolyard différent ? C'est que le jardin et la cuisine sont pleinement intégrés dans les cours académiques de l'école. Les élèves peuvent mesurer les parterres de framboises pour un cours de mathématiques ou se renseigner sur la route commerciale de la route de la soie tout en préparant un curry de légumes indien.

Depuis le début du programme en 1996, les enfants ont préparé et mangé des centaines de recettes différentes, nous avons donc eu beaucoup de temps pour découvrir ce qu'ils aiment vraiment cultiver et cuisiner.

Voici trois de nos plats préférés de tous les temps, des plats qui nourrissent les enfants tout en engageant leurs sens et leur imagination :

Cette recette ne pourrait pas être plus simple : des toasts de blé entier, frottés avec de l'ail et arrosés d'huile d'olive, avec du chou frisé sauté sur le dessus. C'était l'un des premiers plats que nous avons préparés lorsque la cour d'école comestible a commencé il y a près de 20 ans, et il nous a appris l'une de nos leçons les plus importantes sur le programme.

Lorsque le tout premier trimestre de printemps a commencé, notre directrice de cuisine, Esther Cook, a appris à son grand désarroi que la seule culture prête à être récoltée dans le jardin était le chou frisé - la dernière chose qu'un enfant de collège voudrait manger (elle supposait), et elle détestait l'idée de commencer ce voyage avec une nourriture aussi condamnée. Mais elle a fait de son mieux, montrant aux enfants toutes les différentes manières de trancher le pain et de faire sauter le chou frisé dans de l'huile d'olive et de l'ail. Ensuite, les enfants ont grillé le pain et ont commencé à empiler du chou frisé sur leurs tranches. Ils ont pris beaucoup de temps avec cela, faisant de petits motifs soignés, puis les ont tous placés sur un plateau et les ont apportés à la table pour les partager.

Esther était si nerveuse, regardant la première élève fixer longuement le plateau avant de finalement faire sa sélection. Le garçon suivant fit la même chose, fixant et fixant avant de prendre un morceau de pain grillé avec des légumes verts. Lorsque le troisième enfant fit de même, Esther réalisa ce qui se passait : ils voulaient manger ceux qu'ils avaient personnellement préparés ! Et une fois qu'ils ont trouvé le toast qu'ils avaient préparé de leurs propres mains, le chou frisé a disparu en un rien de temps.

Nous avons réalisé à quel point le goût d'un enfant peut être surprenant et nous avons compris la vérité essentielle que lorsque vous le cultivez et le cuisinez vous-même, vous allez vouloir le manger.

Assembler vos propres sushis peut sembler être une technique avancée que seul un adulte essaierait (et un aventurier, en plus !), mais c'est d'une facilité trompeuse et très amusante.

C'est aussi une belle illustration de la façon dont les élèves se sentent responsabilisés lorsqu'ils préparent leur propre nourriture. Pratiquement n'importe quel légume peut être introduit - avocat, pois mange-tout, carottes, radis, germes - ce qui signifie que les enfants peuvent récolter tout ce qui est de saison dans le jardin et profiter des nombreuses combinaisons possibles de saveurs, de couleurs et de textures.

La chose surprenante que nous aimons faire est d'utiliser un riz brun biologique à grains courts, et nous essayons de le servir légèrement chaud - c'est noisette et délicieux comme ça et donne au sushi une autre dimension.

Parfois, les enfants mélangent un peu de quinoa rouge cuit pour un magnifique contraste de couleurs. Vous pouvez l'enrouler ou le laisser ouvert afin que vous puissiez apprécier tous les composants - j'aime la façon dont les sushis de chaque élève peuvent être entièrement sa propre création.

S'il y a un plat qui impressionne aussi bien les visiteurs que les enseignants par la quantité de légumes que les élèves mangent, c'est bien Greens over Grains.

« Nous sommes toujours ravis de voir combien de légumes verts ont les enfants », déclare Esther. "Chaque table d'élèves passe par plus de cinq livres de blettes arc-en-ciel, de bok choy, de chou frisé, de chou vert - c'est beaucoup de légumes verts!"

Un mélange d'ail et d'huile d'olive est une clé importante pour leur amour (c'est la même histoire avec la bruschetta de chou frisé - il est difficile de résister aux légumes verts à l'ail !). Cette recette fait partie d'une leçon d'histoire sur notre évolution de la chasse et de la cueillette à la domestication des animaux et des cultures, afin que les élèves apprennent et expérimentent avec des céréales anciennes comme le millet, l'orge et le quinoa qu'ils ont cultivés dans le jardin.

C'est également une leçon importante sur les compétences de base en matière de couteaux et de sécurité - pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils hachent et travaillent avec des couteaux, ce qui est un autre moment stimulant.

La gamme de verts peut être particulièrement belle, surtout lorsqu'ils viennent d'être récoltés dans le jardin. Les enfants aiment les laver, regarder la façon dont l'eau perle sur le chou frisé des dinosaures, par exemple, ou apprécier les jaunes, les roses et les oranges vibrants des tiges de bettes arc-en-ciel. Ensuite, ils coupent et font sauter les légumes verts avec un mélange d'huile de sésame et d'olive, de soja, de gingembre et d'ail, et servent sur les grains cuits.

Ce n'est pas de la nourriture pour enfants, ni de la nourriture traditionnelle "pour enfants" comme la pizza ou les pâtes, mais les enfants l'adorent tout de même. C'est simple, délicieux et satisfaisant - et d'autant mieux parce qu'ils l'ont vu pousser à partir de graines et l'ont préparé à partir de zéro.

Nous enseignons aux enfants à être de bons mangeurs, mais c'est plus important que cela : ils apprennent à apprécier la beauté, à être les intendants de la terre et à apprendre à travailler les uns avec les autres et à se réunir à table.

Alice Waters, propriétaire du restaurant Chez Panisse à Berkeley, en Californie, défend les fermes locales et durables depuis plus de quatre décennies. Elle est également la fondatrice de The Edible Schoolyard à la Martin Luther King Jr. Middle School de Berkeley, un programme modèle d'éducation publique qui intègre l'éducation comestible dans le programme de base et amène les enfants dans une nouvelle relation à la nourriture avec la plantation, la récolte , et la cuisine. La mission de son organisation à but non lucratif, The Edible Schoolyard Project, est de rassembler et de partager les leçons et les meilleures pratiques des jardins scolaires, des cuisines et des programmes d'éducation comestible dans le monde entier. Waters est également l'auteur de 10 livres, dont 40 ans de Chez Panisse : Le pouvoir de rassembler, L'art de la cuisine simple : Notes et recettes d'une délicieuse révolution et La cour d'école comestible : une idée universelle.


Nos recettes préférées de la cour d'école comestible

La cour d'école comestible à Berkeley est un jardin biologique d'un acre et une salle de classe de cuisine à l'école intermédiaire Martin Luther King Jr.. Les gens pensent parfois que le créer consistait simplement à aménager un jardin dans l'école ou à installer une cuisine où les enfants apprennent à cuisiner, mais c'est plus que cela. Il s'agit d'une éducation expérientielle, où les étudiants apprennent d'une manière délicieuse.

Qu'est-ce qui rend The Edible Schoolyard différent ? C'est que le jardin et la cuisine sont pleinement intégrés dans les cours académiques de l'école. Les élèves peuvent mesurer les parterres de framboises pour un cours de mathématiques ou se renseigner sur la route commerciale de la route de la soie tout en préparant un curry de légumes indien.

Depuis le début du programme en 1996, les enfants ont préparé et mangé des centaines de recettes différentes, nous avons donc eu beaucoup de temps pour découvrir ce qu'ils aiment vraiment cultiver et cuisiner.

Voici trois de nos plats préférés de tous les temps, des plats qui nourrissent les enfants tout en engageant leurs sens et leur imagination :

Cette recette ne pourrait pas être plus simple : des toasts de blé entier, frottés avec de l'ail et arrosés d'huile d'olive, avec du chou frisé sauté sur le dessus. C'était l'un des premiers plats que nous avons préparés lorsque la cour d'école comestible a commencé il y a près de 20 ans, et il nous a appris l'une de nos leçons les plus importantes sur le programme.

Lorsque le tout premier trimestre de printemps a commencé, notre directrice de cuisine, Esther Cook, a appris à son grand désarroi que la seule culture prête à être récoltée dans le jardin était le chou frisé - la dernière chose qu'un enfant de collège voudrait manger (elle supposait), et elle détestait l'idée de commencer ce voyage avec une nourriture aussi condamnée. Mais elle a fait de son mieux, montrant aux enfants toutes les différentes manières de trancher le pain et de faire sauter le chou frisé dans de l'huile d'olive et de l'ail. Ensuite, les enfants ont grillé le pain et ont commencé à empiler du chou frisé sur leurs tranches. Ils ont mis beaucoup de temps avec cela, faisant de petits motifs soignés, puis les ont tous placés sur un plateau et les ont apportés à la table pour les partager.

Esther était si nerveuse, regardant la première élève fixer longuement le plateau avant de finalement faire sa sélection. Le garçon suivant fit la même chose, fixant et fixant avant de prendre un morceau de pain grillé avec des légumes verts. Lorsque le troisième enfant fit de même, Esther réalisa ce qui se passait : ils voulaient manger ceux qu'ils avaient personnellement préparés ! Et une fois qu'ils ont trouvé le toast qu'ils avaient préparé de leurs propres mains, le chou frisé a disparu en un rien de temps.

Nous avons réalisé à quel point le goût d'un enfant peut être surprenant et compris la vérité essentielle que lorsque vous le cultivez et le cuisinez vous-même, vous allez vouloir le manger.

Assembler vos propres sushis peut sembler être une technique avancée que seul un adulte essaierait (et un aventurier, en plus !), mais c'est d'une facilité trompeuse et très amusante.

C'est aussi une belle illustration de la façon dont les élèves se sentent responsabilisés lorsqu'ils préparent leur propre nourriture. Pratiquement n'importe quel légume peut être introduit - avocat, pois mange-tout, carottes, radis, germes - ce qui signifie que les enfants peuvent récolter tout ce qui est de saison dans le jardin et expérimenter avec les nombreuses combinaisons possibles de saveurs, de couleurs et de textures.

La chose surprenante que nous aimons faire est d'utiliser un riz brun biologique à grains courts, et nous essayons de le servir légèrement chaud - c'est noisette et délicieux comme ça et donne une autre dimension aux sushis.

Parfois, les enfants mélangent un peu de quinoa rouge cuit pour un magnifique contraste de couleurs. Vous pouvez l'enrouler ou le laisser ouvert afin que vous puissiez apprécier tous les composants - j'aime la façon dont les sushis de chaque élève peuvent être entièrement sa propre création.

S'il y a un plat qui impressionne aussi bien les visiteurs que les enseignants par la quantité de légumes que les élèves mangent, c'est bien Greens over Grains.

« Nous sommes toujours ravis de voir combien de légumes verts ont les enfants », déclare Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Our Favorite Recipes from The Edible Schoolyard

The Edible Schoolyard in Berkeley is a one-acre organic garden and kitchen classroom in Martin Luther King Jr. Middle School. People sometimes think creating it was just about putting a garden in the school or installing a kitchen where kids learn how to cook--but it's more than that. This is about an experiential education, where students are learning in a delicious way.

What makes The Edible Schoolyard different? It's that the garden and kitchen are fully integrated into the school's academic classes. Students might measure raspberry beds for a math class or learn about the Silk Road trading route while preparing an Indian vegetable curry.

Since the program started in 1996, the kids have prepared and eaten hundreds of different recipes, so we've had a lot of time to find out what they really like to grow and cook.

Here are three of our all-time favorites, dishes that nourish kids while engaging their senses and their imaginations:

This recipe couldn't be simpler--whole-wheat toast, rubbed with garlic and drizzled with olive oil, with sautéed kale on top. It was one of the first dishes we made when the Edible Schoolyard started almost 20 years ago, and it taught us one of our most important lessons about the program.

When the very first spring term began, our kitchen director, Esther Cook, learned to her dismay that the only crop ready for harvest in the garden was kale--the last thing any middle-school child would want to eat (she assumed), and she loathed the thought of starting this journey with such a doomed food. But she did her best, showing the kids all the different ways to slice bread and how to sauté the kale in olive oil and garlic. Then the kids toasted the bread and began piling kale on top of their slices. They took a long time with this, making careful little patterns, and then placed them all on a platter and brought them to the table to share.

Esther was so nervous, watching the first student stare for a long time at the platter before finally making her selection. The next boy did the same thing, staring and staring before taking a piece of toast with greens. When the third kid also did the same, Esther realized what was happening: They wanted to eat the ones they had personally made! And once they found the toast they had put together with their own hands, the kale vanished in no time.

We realized just how surprising a child's taste can be, and understood the essential truth that when you grow it and cook it yourself, you're going to want to eat it.

Assembling your own sushi might seem like an advanced technique that only an adult would attempt (and an adventurous one, at that!), but it's deceptively easy--and a tremendous amount of fun.

It's also a beautiful illustration of how empowered the students feel when they're making their own food. Practically any vegetable can go in--avocado, snap peas, carrots, radishes, sprouts--which means kids can harvest whatever is in season in the garden and enjoy experimenting with the many possible flavors, colors, and texture combinations.

The surprising thing we like to do is use a short-grain brown organic rice, and we try to serve it slightly warm--it's nutty and delicious like that and gives the sushi another dimension.

Sometimes, the kids mix in a little cooked red quinoa for a wonderful color contrast. You can roll it up or leave it open-faced so you can appreciate all the components--I love how every student's sushi can be completely his or her own creation.

If there is one dish that impresses visitors and teachers alike in terms of the sheer quantity of vegetables the students eat, it is Greens over Grains.

"We always get so excited to see just how many greens the kids have," says Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Our Favorite Recipes from The Edible Schoolyard

The Edible Schoolyard in Berkeley is a one-acre organic garden and kitchen classroom in Martin Luther King Jr. Middle School. People sometimes think creating it was just about putting a garden in the school or installing a kitchen where kids learn how to cook--but it's more than that. This is about an experiential education, where students are learning in a delicious way.

What makes The Edible Schoolyard different? It's that the garden and kitchen are fully integrated into the school's academic classes. Students might measure raspberry beds for a math class or learn about the Silk Road trading route while preparing an Indian vegetable curry.

Since the program started in 1996, the kids have prepared and eaten hundreds of different recipes, so we've had a lot of time to find out what they really like to grow and cook.

Here are three of our all-time favorites, dishes that nourish kids while engaging their senses and their imaginations:

This recipe couldn't be simpler--whole-wheat toast, rubbed with garlic and drizzled with olive oil, with sautéed kale on top. It was one of the first dishes we made when the Edible Schoolyard started almost 20 years ago, and it taught us one of our most important lessons about the program.

When the very first spring term began, our kitchen director, Esther Cook, learned to her dismay that the only crop ready for harvest in the garden was kale--the last thing any middle-school child would want to eat (she assumed), and she loathed the thought of starting this journey with such a doomed food. But she did her best, showing the kids all the different ways to slice bread and how to sauté the kale in olive oil and garlic. Then the kids toasted the bread and began piling kale on top of their slices. They took a long time with this, making careful little patterns, and then placed them all on a platter and brought them to the table to share.

Esther was so nervous, watching the first student stare for a long time at the platter before finally making her selection. The next boy did the same thing, staring and staring before taking a piece of toast with greens. When the third kid also did the same, Esther realized what was happening: They wanted to eat the ones they had personally made! And once they found the toast they had put together with their own hands, the kale vanished in no time.

We realized just how surprising a child's taste can be, and understood the essential truth that when you grow it and cook it yourself, you're going to want to eat it.

Assembling your own sushi might seem like an advanced technique that only an adult would attempt (and an adventurous one, at that!), but it's deceptively easy--and a tremendous amount of fun.

It's also a beautiful illustration of how empowered the students feel when they're making their own food. Practically any vegetable can go in--avocado, snap peas, carrots, radishes, sprouts--which means kids can harvest whatever is in season in the garden and enjoy experimenting with the many possible flavors, colors, and texture combinations.

The surprising thing we like to do is use a short-grain brown organic rice, and we try to serve it slightly warm--it's nutty and delicious like that and gives the sushi another dimension.

Sometimes, the kids mix in a little cooked red quinoa for a wonderful color contrast. You can roll it up or leave it open-faced so you can appreciate all the components--I love how every student's sushi can be completely his or her own creation.

If there is one dish that impresses visitors and teachers alike in terms of the sheer quantity of vegetables the students eat, it is Greens over Grains.

"We always get so excited to see just how many greens the kids have," says Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Our Favorite Recipes from The Edible Schoolyard

The Edible Schoolyard in Berkeley is a one-acre organic garden and kitchen classroom in Martin Luther King Jr. Middle School. People sometimes think creating it was just about putting a garden in the school or installing a kitchen where kids learn how to cook--but it's more than that. This is about an experiential education, where students are learning in a delicious way.

What makes The Edible Schoolyard different? It's that the garden and kitchen are fully integrated into the school's academic classes. Students might measure raspberry beds for a math class or learn about the Silk Road trading route while preparing an Indian vegetable curry.

Since the program started in 1996, the kids have prepared and eaten hundreds of different recipes, so we've had a lot of time to find out what they really like to grow and cook.

Here are three of our all-time favorites, dishes that nourish kids while engaging their senses and their imaginations:

This recipe couldn't be simpler--whole-wheat toast, rubbed with garlic and drizzled with olive oil, with sautéed kale on top. It was one of the first dishes we made when the Edible Schoolyard started almost 20 years ago, and it taught us one of our most important lessons about the program.

When the very first spring term began, our kitchen director, Esther Cook, learned to her dismay that the only crop ready for harvest in the garden was kale--the last thing any middle-school child would want to eat (she assumed), and she loathed the thought of starting this journey with such a doomed food. But she did her best, showing the kids all the different ways to slice bread and how to sauté the kale in olive oil and garlic. Then the kids toasted the bread and began piling kale on top of their slices. They took a long time with this, making careful little patterns, and then placed them all on a platter and brought them to the table to share.

Esther was so nervous, watching the first student stare for a long time at the platter before finally making her selection. The next boy did the same thing, staring and staring before taking a piece of toast with greens. When the third kid also did the same, Esther realized what was happening: They wanted to eat the ones they had personally made! And once they found the toast they had put together with their own hands, the kale vanished in no time.

We realized just how surprising a child's taste can be, and understood the essential truth that when you grow it and cook it yourself, you're going to want to eat it.

Assembling your own sushi might seem like an advanced technique that only an adult would attempt (and an adventurous one, at that!), but it's deceptively easy--and a tremendous amount of fun.

It's also a beautiful illustration of how empowered the students feel when they're making their own food. Practically any vegetable can go in--avocado, snap peas, carrots, radishes, sprouts--which means kids can harvest whatever is in season in the garden and enjoy experimenting with the many possible flavors, colors, and texture combinations.

The surprising thing we like to do is use a short-grain brown organic rice, and we try to serve it slightly warm--it's nutty and delicious like that and gives the sushi another dimension.

Sometimes, the kids mix in a little cooked red quinoa for a wonderful color contrast. You can roll it up or leave it open-faced so you can appreciate all the components--I love how every student's sushi can be completely his or her own creation.

If there is one dish that impresses visitors and teachers alike in terms of the sheer quantity of vegetables the students eat, it is Greens over Grains.

"We always get so excited to see just how many greens the kids have," says Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Our Favorite Recipes from The Edible Schoolyard

The Edible Schoolyard in Berkeley is a one-acre organic garden and kitchen classroom in Martin Luther King Jr. Middle School. People sometimes think creating it was just about putting a garden in the school or installing a kitchen where kids learn how to cook--but it's more than that. This is about an experiential education, where students are learning in a delicious way.

What makes The Edible Schoolyard different? It's that the garden and kitchen are fully integrated into the school's academic classes. Students might measure raspberry beds for a math class or learn about the Silk Road trading route while preparing an Indian vegetable curry.

Since the program started in 1996, the kids have prepared and eaten hundreds of different recipes, so we've had a lot of time to find out what they really like to grow and cook.

Here are three of our all-time favorites, dishes that nourish kids while engaging their senses and their imaginations:

This recipe couldn't be simpler--whole-wheat toast, rubbed with garlic and drizzled with olive oil, with sautéed kale on top. It was one of the first dishes we made when the Edible Schoolyard started almost 20 years ago, and it taught us one of our most important lessons about the program.

When the very first spring term began, our kitchen director, Esther Cook, learned to her dismay that the only crop ready for harvest in the garden was kale--the last thing any middle-school child would want to eat (she assumed), and she loathed the thought of starting this journey with such a doomed food. But she did her best, showing the kids all the different ways to slice bread and how to sauté the kale in olive oil and garlic. Then the kids toasted the bread and began piling kale on top of their slices. They took a long time with this, making careful little patterns, and then placed them all on a platter and brought them to the table to share.

Esther was so nervous, watching the first student stare for a long time at the platter before finally making her selection. The next boy did the same thing, staring and staring before taking a piece of toast with greens. When the third kid also did the same, Esther realized what was happening: They wanted to eat the ones they had personally made! And once they found the toast they had put together with their own hands, the kale vanished in no time.

We realized just how surprising a child's taste can be, and understood the essential truth that when you grow it and cook it yourself, you're going to want to eat it.

Assembling your own sushi might seem like an advanced technique that only an adult would attempt (and an adventurous one, at that!), but it's deceptively easy--and a tremendous amount of fun.

It's also a beautiful illustration of how empowered the students feel when they're making their own food. Practically any vegetable can go in--avocado, snap peas, carrots, radishes, sprouts--which means kids can harvest whatever is in season in the garden and enjoy experimenting with the many possible flavors, colors, and texture combinations.

The surprising thing we like to do is use a short-grain brown organic rice, and we try to serve it slightly warm--it's nutty and delicious like that and gives the sushi another dimension.

Sometimes, the kids mix in a little cooked red quinoa for a wonderful color contrast. You can roll it up or leave it open-faced so you can appreciate all the components--I love how every student's sushi can be completely his or her own creation.

If there is one dish that impresses visitors and teachers alike in terms of the sheer quantity of vegetables the students eat, it is Greens over Grains.

"We always get so excited to see just how many greens the kids have," says Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Our Favorite Recipes from The Edible Schoolyard

The Edible Schoolyard in Berkeley is a one-acre organic garden and kitchen classroom in Martin Luther King Jr. Middle School. People sometimes think creating it was just about putting a garden in the school or installing a kitchen where kids learn how to cook--but it's more than that. This is about an experiential education, where students are learning in a delicious way.

What makes The Edible Schoolyard different? It's that the garden and kitchen are fully integrated into the school's academic classes. Students might measure raspberry beds for a math class or learn about the Silk Road trading route while preparing an Indian vegetable curry.

Since the program started in 1996, the kids have prepared and eaten hundreds of different recipes, so we've had a lot of time to find out what they really like to grow and cook.

Here are three of our all-time favorites, dishes that nourish kids while engaging their senses and their imaginations:

This recipe couldn't be simpler--whole-wheat toast, rubbed with garlic and drizzled with olive oil, with sautéed kale on top. It was one of the first dishes we made when the Edible Schoolyard started almost 20 years ago, and it taught us one of our most important lessons about the program.

When the very first spring term began, our kitchen director, Esther Cook, learned to her dismay that the only crop ready for harvest in the garden was kale--the last thing any middle-school child would want to eat (she assumed), and she loathed the thought of starting this journey with such a doomed food. But she did her best, showing the kids all the different ways to slice bread and how to sauté the kale in olive oil and garlic. Then the kids toasted the bread and began piling kale on top of their slices. They took a long time with this, making careful little patterns, and then placed them all on a platter and brought them to the table to share.

Esther was so nervous, watching the first student stare for a long time at the platter before finally making her selection. The next boy did the same thing, staring and staring before taking a piece of toast with greens. When the third kid also did the same, Esther realized what was happening: They wanted to eat the ones they had personally made! And once they found the toast they had put together with their own hands, the kale vanished in no time.

We realized just how surprising a child's taste can be, and understood the essential truth that when you grow it and cook it yourself, you're going to want to eat it.

Assembling your own sushi might seem like an advanced technique that only an adult would attempt (and an adventurous one, at that!), but it's deceptively easy--and a tremendous amount of fun.

It's also a beautiful illustration of how empowered the students feel when they're making their own food. Practically any vegetable can go in--avocado, snap peas, carrots, radishes, sprouts--which means kids can harvest whatever is in season in the garden and enjoy experimenting with the many possible flavors, colors, and texture combinations.

The surprising thing we like to do is use a short-grain brown organic rice, and we try to serve it slightly warm--it's nutty and delicious like that and gives the sushi another dimension.

Sometimes, the kids mix in a little cooked red quinoa for a wonderful color contrast. You can roll it up or leave it open-faced so you can appreciate all the components--I love how every student's sushi can be completely his or her own creation.

If there is one dish that impresses visitors and teachers alike in terms of the sheer quantity of vegetables the students eat, it is Greens over Grains.

"We always get so excited to see just how many greens the kids have," says Esther. "Each table of students goes through over five pounds of rainbow chard, bok choy, kale, collards--that's a lot of greens!"

A garlic and olive oil mix is an important key to their loving it (it's the same story with the kale bruschetta--it is hard to resist garlicky greens!). This recipe is part of a history lesson on our evolution from hunting and gathering to domesticating animals and crops, so the students get to learn about and experiment with ancient grains like millet, barley, and quinoa that they've grown in the garden.

It's also an important lesson in basic knife skills and safety--for a lot of them, this is the first time they are chopping and working with knives, which is another empowering moment.

The array of greens can be particularly beautiful, especially when they have just been harvested from the garden. The children enjoy washing them, watching the way the water beads up on the dinosaur kale, for example, or appreciating the vibrant yellows and pinks and oranges of the rainbow chard stems. Then they dice and sauté the greens with a mixture of sesame and olive oil, soy, ginger, and garlic, and serve over the cooked grains.

This isn't dumbed-down food for children, or traditional "kid" food like pizza or pasta--but the kids love it all the same. It's simple, delicious, and satisfying--and all the better because they've watched it grow from seed and prepared it from scratch.

We are teaching kids to be good eaters, but it is bigger than that--they are learning how to appreciate beauty, learning to be stewards of the land, and learning how work with one another and come together at the table.

Alice Waters, owner of Chez Panisse Restaurant in Berkeley, California, has championed local, sustainable farms for more than four decades. She is also the founder of The Edible Schoolyard at Berkeley's Martin Luther King Jr. Middle School, a model public-education program that integrates edible education into the core curriculum, and brings children into a new relationship to food with hands-on planting, harvesting, and cooking. The mission of her nonprofit organization, The Edible Schoolyard Project, is to gather and share the lessons and best practices of school gardens, kitchens, and edible education programs worldwide. Waters is also the author of 10 books, including 40 Years of Chez Panisse: The Power of Gathering, The Art of Simple Food: Notes and Recipes from a Delicious Revolution et The Edible Schoolyard: A Universal Idea.


Voir la vidéo: JARDINAGE À LÉCOLE, INITIATION À LA BIODIVERSITÉ


Article Précédent

Recette de rhum chaud au beurre de maïs et de bonbons à la citrouille

Article Suivant

Les légumes crucifères peuvent-ils prévenir le cancer ? Voici ce que dit notre diététicienne